Fictions morales fin XIIIe siècle

Fictions morales à la fin du XVIIIe siècle: traduction, diffusion, réception à l'échelle européenne

Université de Namur, Faculté de Philosophie et Lettres, du 21 au 23 octobre 2020

 

Le présent colloque est centré sur les fictions morales à la fin du XVIIIe siècle et vise à mettre à l’épreuve l’hypothèse suivante : la circulation, les modalités de diffusion, les traductions et les réécritures de ces fictions morales témoignent d’une vision européenne de l’éducation à cette époque. A côté des ouvrages relativement célèbres (comme ceux de C.F. Weiße et J.H. Campe), l'étude d'auteurs et de textes moins connus permettra de mieux comprendre cette circulation. Il s’agira, entre autres, d’analyser la vision de l’éducation qui s’exprime dans ces ouvrages et la manière dont la fiction a pu œuvrer au changement des mœurs et des mentalités dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle en Europe.

Les questions que nous aborderons concerneront les transferts culturels (en particulier entre la France et l'Allemagne), les aspects poétiques, génériques, idéologiques des textes ainsi que des problèmes traductologiques et de genre. Le colloque souhaite par ailleurs favoriser les échanges entre romanistes et germanistes. Une publication des contributions est prévue comme numéro thématique de la revue Cahiers d’Études Germaniques (en 2022), en collaboration avec l’Université Toulouse – Jean Jaurès.

 

Soutien financier

Le colloque peut être organisé grâce à des subsides généreux de la part du Fonds de la Recherche Scientifique FNRS, de l’institut de recherches NaLTT, du département de Langues et littératures germaniques de l’Université de Namur, du laboratoire de recherches TELEM de l'Université Bordeaux – Montaigne, du Centre de Recherches et d'études germaniques (CREG) de l'Université Toulouse – Jean Jaurès et de l’Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (INSPE, Bordeaux et Toulouse Occitanie-Pyrénées).